n° 248 - Entrez à l'Académie de Marseille...
Previous Page  6 / 129 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 6 / 129 Next Page
Page Background

I

05

I

L’ACADÉMIE : DU SAVOIR À LA SAGESSE…

«La culture, c’est ce qui relie les savoirs et les

féconde»

. Ce mot d’Edgar Morin me revient sou-

vent à l’esprit lorsqu’il m’est donné d’assister aux

séances de l’Académie, tant il est vrai que cette

compagnie, dépositaire de la culture marseillaise

depuis bientôt trois siècles, recèle la quintessence

des savoirs de cette cité-port qui a donné à la Gaule

la culture de la vigne et de l’olivier, qui y a introduit la

monnaie et l’écriture, qui apporte tant à notre pays

depuis plus de 2600 ans…

Loin d’être un cénacle passéiste, l’Académie est,

au contraire, une fenêtre ouverte sur l’avenir et sur

l’innovation, qui fait de la curiosité intellectuelle une

vertu cardinale.

Académie des Sciences, des Lettres et des Arts,

à la fois, elle est la mémoire de Marseille, de ses

talents, mais aussi de ses avancées. L’Histoire

qu’elle vénère est celle dans laquelle le présent et

l’avenir puisent leurs racines.

Marseille rayonne par ses chercheurs, ses pro-

fesseurs de médecine, ses inventeurs, ses chefs

d’entreprise, ses auteurs, ses créateurs, ses

artistes, ses champions sportifs. Elle développe

une renommée internationale toujours plus forte

qui se fonde sur la richesse de son patrimoine et

de ses collections muséales, sur ses grands pro-

jets d’infrastructures et son architecture, sur ses

multiples domaines d’expertise et ses réseaux de

relations internationales, sur sa vitalité culturelle et

son dynamisme touristique, sur les grands événe-

ments qu’elle accueille ou qu’elle organise, sur son

attractivité retrouvée…

Elle rayonne aussi par l’esprit, dont l’Académie est

un vecteur discret mais influent, qui fait autorité

au travers des entretiens qu’elle organise, de ses

colloques et de ses publications.

Loin des tumultes d’un temps où l’immédiateté

réduit, chaque jour, le champ de la réflexion, où

le culte de l’apparence nous propose de nouvelles

célébrités toujours plus éphémères, où l’avoir l’em-

porte sur l’être et où l’individualisme et l’indiffé-

rence gagnent sans cesse du terrain, l’Académie de

Marseille constitue un refuge. Un roc solidement

ancré, à la constance rassurante, auquel nous pou-

vons arrimer quelques certitudes.

Mon prédécesseur, dans ce fauteuil n°39 que j’oc-

cupe au sein de cette noble assemblée, l’architecte

Gilbert Bonnardel, s’appliquait à «

semer dans l’âme

des hommes»

ces valeurs qui façonneront la cité

de demain et le bonheur d’y partager, au sens le

plus noble du terme, une civilisation commune. A

son image, je viens puiser à l’Académie l’inspiration

d’une certaine philosophie de l’action. Je viens m’y

nourrir de l’expérience et du savoir de mes pairs

académiciens pour faire en sorte d’administrer

cette ville avec la sagesse que reconnaissait déjà

Cicéron à ses édiles.

Car gouverner Marseille, c’est mailler et remailler

quotidiennement les liens qui composent l’étrange

et fragile alchimie de la cité. C’est respecter les

identités et les différences, mais c’est réduire aussi

les barrières pour mieux rapprocher les hommes.

C’est ajuster sans cesse, à l’aune de l’intérêt col-

lectif, un équilibre perpétuellement remis en cause

entre le possible et le souhaitable.

Bâtir l’avenir, c’est transmettre notre savoir, en héri-

tage, aux générations futures. Une transmission qui

m’est particulièrement chère, depuis ma première

vocation professionnelle d’enseignant et jusqu’à

mon action publique d’aujourd’hui. L’Académie

contribue incontestablement à cette transmission,

comme elle va le faire dans le cadre de l’exposition

organisée à la bibliothèque de l’Alcazar en s’ouvrant

–par des animations adaptées– au jeune public.

Répondons à l’invitation de ce nouveau numéro

de la revue

Marseille

et entrons ensemble à

l’Académie !

LE MOT DU MAIRE

PAR

JEAN-CLAUDE GAUDIN

Maire de Marseille

Vice-Président du Sénat

ENTREZ À L’ACADÉMIE…

Marseille