Previous Page  8 / 129 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 8 / 129 Next Page
Page Background

qu’il a nommé

bombement crustal Lion-Provence

.

Ce phénomène aurait eu plusieurs conséquences.

Déjà par sa formation, qui non seulement aurait

été à l’origine du déplacement de la Corse et de la

Sardaigne vers leur position actuelle, mais aurait

aussi provoqué le soulèvement et l’émergence des

terrains sous-marins ; ce déplacement s’accom-

pagnant par la déformation et la fracturation des

masses rocheuses. Ces dernières sont les indi-

cateurs de déplacement de masses importantes,

traces des énergies titanesques mises en jeu. Ces

fractures bouleversent la topographie, l’orientation

et l’inclinaison des bancs calcaires. Le « dégon-

flement » ultérieur de ce bombement crustal

à l’Oligocène (34 à 23 Ma) serait, par contre, à

l’origine de toute une série d’effondrements

par décompression.

Le relief tourmenté des Calanques a encore les

traces de cette dernière phase, avec cette impres-

sion de disparition brutale du relief dans la Médi-

terranée. On peut observer que le paysage est

sillonné par de nombreuses failles et bancs dépla-

cés, voire interrompus. L’exemple de la Grande

Candelle en est le plus époustouflant. Cet éperon

rocheux est séparé en deux, donnant l’impression

d’avoir reçu un coup de sabre géant.

L’érosion a continué à façonner le paysage :

nouvelles transgressions et régressions marines,

creusement des cours d’eau, ères glaciaires, kars-

tification, etc… Tous ces événements ont apporté

leur touche, donnant ainsi le caractère unique de

notre région.

LA COLLINE DE LA GARDE

N’oublions pas de parler du cas de Notre-Dame de

La Garde dominant la rade et l’agglomération. En

effet, si la ville est construite dans une dépression

qui s’est remplie de matériaux issus de l’érosion,

le site de la colline correspond à un petit « repli »

faisant émerger des terrains plus anciens (calcaires

Jurassiques et Crétacés) au-dessus des autres. Le

site, anciennement exploité par des carrières, est

parcouru par de nombreuses failles. Ce sont les

phénomènes tectoniques précédemment décrits

qui ont façonné ce promontoire qui se prolonge

non seulement vers la Corniche et le Roucas-Blanc,

mais aussi au-delà, vers les îles du Frioul qui sont

situées sur le même axe.

LA GRANDE CANDELLE ET LE CANDELLON.

DÉTAIL D’UN RELIEF « RUINIFORME ».

I

07

I

SOURCES

Gérard Guieu, Jean Ricour, Jacques Rouire, Jean Philip et Raymond Monteau,

Découverte géologique de Marseille et de son

environnement montagneux

, Editions Jeanne Laffitte – BRGM éditions.

A. Foucault et J.-F. Raoult,

Dictionnaire de Géologie

, 4

e

édition, Editions Masson.

© SOPHIE GUILLERMAIN - VILLE DE MARSEILLE

© SOPHIE GUILLERMAIN - VILLE DE MARSEILLE