Previous Page  6 / 129 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 6 / 129 Next Page
Page Background

UNE PLAINE ALLUVIALE

BORDÉE DE MASSIFS

Nous parlons de relief, car ce sont les collines

environnant Marseille qui étonnent en premier.

Véritable « ossature » encerclant et protégeant la

ville, ce sont les témoins d’un lointain passé marin

où la Méditerranée n’existait pas encore et était pré-

cédée par un océan bien plus grand appelé Thétis.

La ville elle-même est construite sur une plaine

alluviale plutôt récente (30 Ma*), composée princi-

palement de limons, de graviers et de galets issus

de l’érosion des reliefs avoisinants ou plus lointains.

Par contre, les collines qui l’entourent, que ce soit

celles qui constituent le massif des Calanques ou

celui de la Nerthe, ne sont pratiquement consti-

tuées que de calcaire. C’est une roche sédimentaire

composée de carbonate de calcium, formée à partir

de coquillages, de squelettes de micro-algues ou

encore de toute matière ou sable carbonaté. D’ail-

leurs, nul besoin d’un regard averti pour observer

des éclats de coquillages dans ces roches. Les plus

chanceux pourront même observer d’autres types

de fossiles plus originaux, comme le moulage

d’anciens terriers d’animaux fouisseurs ou même

des rides de courant fossilisés.

A noter que c’est dans ce calcaire, et plus parti-

culièrement dans le faciès Urgonien du Barrémien

(période géologique du Crétacé inférieur, entre

130 et 125 Ma), riche en fossiles appelés

rudistes

(bivalves de milieu récifal), qu’est exploitée la

fameuse

Pierre de Cassis

, renommée pour sa

coloration et sa dureté.

I

05

I

LES HAUTS DE MARSEILLE

Marseille

GÉOLOGIE DU TERRITOIRE

MARSEILLAIS

PAR

LILIAN SABATIER

Ville de Marseille

Responsable Division Prévention des Risques Naturels

Direction de l’Environnement et de l’Espace Urbain

Il n’est pas très aisé de résumer la géologie du territoire marseillais. En effet,

bien qu’elle puisse paraître simple, avec de grandes collines blanches (ou

roses par endroits) dénudées, voire austères, des indices laissent apparaître

une histoire bien plus complexe qu’on ne pourrait le penser de prime abord.

Il serait fastidieux et abstrait de décrire les roches faciès par faciès, aussi on

se limitera à faire un résumé simplifié de l’histoire géologique du site, afin

de comprendre comment un relief si caractéristique a pu voir le jour.

LE MONT PUGET VU DU PAIN DE SUCRE.

© SOPHIE GUILLERMAIN - VILLE DE MARSEILLE

*

Ma = Million d’années