n°245 - Marseille des collines
Previous Page  2 / 129 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 2 / 129 Next Page
Page Background

N°245

REVUE TRIMESTRIELLE

ISBN 0995 8703

Directeur de la Publication

Patrice VANELLE

Directeur de la Revue

et Responsable de la Rédaction

Pierre ÉCHINARD

Direction Artistique

Emmanuel LAUGIER

Conseiller iconographie

Michel SCHEFER

Direction Administrative et Financière

Jean-François CAUQUIL

Secrétariat

Marie CHAMY

Muriel SERRA

Mise en pages

éOP!

Impression

Imprimerie Trulli,

120, Chemin du Moulin de la Clue

06140 Vence

COMITÉ DE DIRECTION

Patrice VANELLE

Président

Jean-Robert CAIN

Vice-Président

Daniel ARMOGATHE,

Jeanne BAUMBERGER,

Jacques BONNADIER,

Patrick BOULANGER,

Jean-Noël BRET,

Christian BRUNNER,

Sylvie CLAIR,

Danièle GIRAUDY,

Jacqueline MAGNE,

Jean PELLEGRINO,

Georges REYNAUD,

Madeleine VILLARD,

Jean-Louis VISSIÈRE

MAIRIE DE MARSEILLE

Direction de la Communication

et des Relations Publiques

Immeuble Communica

2, place François Mireur

13233 Marseille cedex 20

Téléphone : 04 91 14 64 16

Fax : 04 91 14 65 37

Courriel :

revuemarseille@mairie-marseille.fr www.marseille.fr

Abonnement par courrier (4 numéros)

26 euros à l’ordre du «Trésor public».

Retrouvez la revue Marseille

et abonnez-vous en ligne sur

Marseille.fr/siteculture

(onglet le kiosque)

Toute reproduction des textes et des illustrations est interdite

sans autorisation préalable de la revue et de l’auteur. La revue

Marseille

n’est pas responsable des textes, dessins, photos et

illustrations qui sont envoyés sous la seule responsabilité de

leurs auteurs.

De buttes en plateaux, de chaînes en massifs ou, mieux encore,

en monts, Marseille, en vingt-six siècles d’existence, n’a cessé

de prendre d’assaut la nature tourmentée qui l’environne et d’en

faire, face à la mer, et avec elle, la parure naturelle de son iden-

tité.

C’est ainsi que l’on ne compte plus les « collines » à escalader

en centre-ville comme en périphérie. A l’Acropole antique des

vieux quartiers du port répond celle de sa rive sud couronnée

de sa basilique, le nom trompeur de « Plaine » accompagne le

plateau qui coiffe la Canebière et les hauteurs de la gare Saint-

Charles rivalisent avec celles du Palais Longchamp. Les quar-

tiers de la « couronne des Saints » jouent à chat perché entre

vallons et coteaux, les agrestes collines que chante Marcel Pa-

gnol contrastent avec les arêtes vives et violemment découpées

des Calanques…

Géologie, étude de la faune et de la flore, archéologie, histoire,

urbanisme, peinture, littérature…, les approches que nous avons

tentées sont multiples, encore ne couvrent-elles qu’imparfaite-

ment le sujet, car c’est toute la ville et dans tous ses états qu’il

faudrait citer à comparaître pour répondre à l’ambitieux pro-

gramme de ce « Marseille des collines ».

Pierre ÉCHINARD

ÉDITORIAL

MARSEILLE DES COLLINES

Marseille

I

01

I