Previous Page  7 / 129 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 7 / 129 Next Page
Page Background

Le projet scientifique et culturel du musée d’Histoire

de Marseille définit les orientations de la rénova-

tion. Dans le cadre de la loi relative aux musées de

France, chacun doit produire un document décrivant

son projet. La rénovation du musée s’appuie sur

quatre idées :

• Une porte ouverte sur la ville

• L’archéologie au service de la transmission de

l’Histoire

• La ville figurée : représentations et réalités

• Les objets ont la parole

UNE PORTE OUVERTE SUR LA VILLE

Le site archéologique de la Bourse – Port antique

abrite notamment les vestiges de la porte monu-

mentale hellénistique de la cité. Telle une porte

ouverte sur la ville, le musée d’Histoire de Marseille

profite de sa situation, à deux pas du Vieux-Port,

en plein cœur de la cité, pour donner des clefs de

lecture afin de comprendre la ville d’aujourd’hui et

susciter le plaisir de (re)découvrir l’histoire de la cité

phocéenne. Le visiteur suit le récit de la ville grâce à

un fil d’Ariane maritime des origines urbaines à nos

jours composé de treize séquences, organisées sur

trois plateaux. Le parcours muséographique s’ap-

puie sur deux idées : Marseille est la plus ancienne

ville de France et c’est une cité portuaire ouverte sur

la Méditerranée et au-delà.

Le public commence la visite par une plongée dans

la grotte Cosquer et l’évolution des paysages de la

rade de Marseille.

Le parcours historique proprement dit débute par

la fondation de Marseille il y a 2 600 ans pour se

terminer par une esquisse de la ville de demain. La

muséographie imaginée par Adeline Rispal rappelle,

pour le premier plateau, la dimension portuaire de

la ville avec un système de travées tel l’arsenal des

galères hellénistique ou celui de Louis XIV laissant

apparaître un ensemble exceptionnel de six épaves

de navires grecs et romains. Sont évoqués tour à

tour, les débuts de la ville avec deux navires grecs,

le port hellénistique et ses relations avec les Gau-

lois du Midi, Carthage et Rome, la ville romaine qui

permet de découvrir le plus grand navire maritime

antique visible au monde, les premiers temps du

christianisme avec la présentation des sarcophages

de l’église de Malaval du V

e

et VI

e

siècles ap. J.-C., le

Moyen Age de Marseille reconnu pour ses faïences

sous influence des potiers d’Al Andalous et illustré

par un ensemble de sculptures en calcaire, marbre

et bois de l’église Saint-Martin.

I

06

I

VUE GÉNÉRALE DE LA RESTITUTION DU SITE DE L’ABSIDE DE LA BASILIQUE PALÉOCHRÉTIENNE DE LA RUE MALAVAL.

© ANDRÉ RAVIX - DIRCA - VILLE DE MARSEILLE