n°243 - Le Musée d'Histoire
Previous Page  5 / 129 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 5 / 129 Next Page
Page Background

Jamais le jeune professeur d’histoire

que j’étais dans une autre vie n’aurait

osé imaginer être, un jour, à l’initiative

d’un tel projet pour sa ville.

J’en suis évidemment très fier, et très

reconnaissant à toutes celles et tous

ceux sans qui ce chantier n’aurait pu

être mené à bien en l’espace de trois

petites années.

Ce grand musée, un peu comme

les cathédrales du Moyen Age, est

une œuvre collective, un hymne à

notre cité.

Unique en France, il rend hommage

à l’histoire millénaire de Marseille, à ses vingt-six

siècles et même davantage, puisqu’il remonte

aux premières traces d’occupation humaine dont

témoignent les peintures de la grotte Cosquer.

Il raconte avec des outils didactiques inédits l’his-

toire d’une cité qui a toujours regardé vers la mer,

tournée vers les échanges, vers l’accueil de l’autre.

Une ville berceau de civilisation, qui a par exemple

joué un rôle majeur dans le développement du

christianisme en Europe occidentale.

Les collections archéologiques d’une rare richesse

accumulées à Marseille trouvent ici un écrin à la

mesure de leur caractère exceptionnel. Des ves-

tiges de la corne du Port antique, où s’ouvrait la

porte hellénistique de la ville, aux sépultures deMa-

laval, en passant par la flottille de vaisseaux grecs

et romains qui n’a pas d’équivalent au monde, tout

dans ce lieu revêt une dimension unique.

En résonance avec la cité, le musée s’ouvre sur la

voie historique, tour à tour grecque puis romaine,

qui a structuré la ville au fil des siècles. Du Port

antique au Fort Saint-Jean, elle offre un résumé

saisissant de notre histoire, en un voyage dans le

temps rendu lisible par les nouvelles technologies

et la réalité augmentée.

Prenons un peu de recul sur cette succession

d’époques fastes et d’épisodes plus douloureux,

sur l’histoire de la plus ancienne ville

française qui ne manque pas de nous

interpeller. J’y vois une évidence :

montrant en filigrane l’âme de notre

ville, ce grand musée d’Histoire té-

moigne de sa capacité perpétuelle

à rebondir.

Marseille a toujours su réagir, dominer

l’adversité, croire en son avenir, réaf-

firmer son destin. Aujourd’hui encore,

si nous célébrons par ce musée le

passé de notre ville, c’est pour mieux

en écrire l’avenir.

L’année 2013, Capitale européenne

de la culture, et son formidable succès, nous ont

confortés dans notre détermination à lier culture,

développement économique et touristique.

L’accueil enthousiaste reçu par le musée d’His-

toire, nous incite à aller encore plus loin en déve-

loppant nos points forts et nos spécificités.

La Ville de Marseille a pour ambition de devenir

«La» référence internationale pour ce qui est de la

présentation des navires antiques grecs et romains.

De même, je souhaite que nous mettions en valeur

le travail et les trésors mis au jour par «l’Ecole ar-

chéologique deMarseille», unanimement reconnue

après «l’Ecole d’archéologie française d’Athènes»,

grâce à des restitutions sous forme de modélisa-

tions informatiques. La magie des nouvelles tech-

nologies, à même de faire renaître le passé sous

nos yeux, permet en effet de faire partager au plus

grand nombre l’émotion d’une connaissance jadis

réservée aux seuls initiés.

Attirer toujours plus de public, français, européen

et international, innover grâce à une offre patrimo-

niale et artistique sans précédent en Europe, doit

demeurer notre objectif.

Ainsi 2013 n’aura pas été un aboutissement, mais

un nouveau point de départ pour Marseille, Cité

Monde du XXI

e

siècle.

I

04

I

LE MUSÉE D’HISTOIRE

Marseille

CÉLÉBRER LE PASSÉ

DE MARSEILLE, POUR

DESSINER SON AVENIR

PAR

JEAN-CLAUDE GAUDIN

Maire de Marseille

Sénateur des Bouches-du-Rhône

© VILLE DE MARSEILLE