Previous Page  129 / 129
Information
Show Menu
Previous Page 129 / 129
Page Background

Je m’abonne

à compter

du numéro

4 numéros

26 euros

1 numéro

8 euros

Vous pouvez aussi souscrire

votre abonnement en ligne

sur

Marseille.fr/siteculture

(onglet le kiosque)

Nom :

Prénom :

Adresse :

Code Postal :

Ville :

Ce bulletin, à l’usage des seuls

nouveaux abonnés, est à retourner

accompagné de votre réglement

par chèque (libellé “Trésor public”) à :

Revue Marseille

Direction de la Communication

et des Relations Publiques

Immeuble Communica

2, place François Mireur

13233 Marseille cedex 20

revuemarseille@mairie-marseille.fr

BULLETIN D’ABONNEMENT

I

128

I

AUX BONS SOINS

DE LA VILLE

Dès sa fondation en 1593,

l’Hôtel-Dieu de Marseille, le plus

grand hôpital de la ville, affiche

sa modernité par son ambition

d’être un véritable centre de soins

médicaux, un lieu de médicalisation

de la société et non un hébergement

de fin de vie. Tout est fait, avec les

moyens du temps, pour en sortir

guéri. L’étude «au scalpel» de

Judith Aziza, auteur d’une excellente

thèse sur le sujet, décortique la vie

quotidienne des administrateurs, du

personnel et des patients. En plein

Ancien Régime, l’Hôtel-Dieu de

Marseille se distingue par l’emploi

d’un personnel entièrement laïque,

hommes ou femmes (comme les

infirmières et les rectoresses qui ne

sont pas les épouses des «recteurs»)

et la présence d’une véritable équipe

médicale, seule habilitée à donner

des soins et à former chirurgiens et

pharmaciens. L’appareil scientifique

solide (notes, tableaux statistiques et

comparatifs, bibliographie) n’alourdit

pas le récit, habilement découpé en

quatre parties comportant chacune

sa propre conclusion. L’Hôtel-Dieu

de Marseille a bien été, deux siècles

durant, «un acteur à part entière de

la société marseillaise, un acteur

impliqué par sa nature même,

sur le plan sanitaire et social mais

également sur le plan économique».

Hélène Échinard

SOIGNER ET ÊTRE SOIGNÉ SOUS

L’ANCIEN RÉGIME

L’Hôtel-Dieu de Marseille aux XVII

e

et XVIII

e

siècles par Judith Aziza,

coll. Le Temps de l’Histoire, Presses

Universitaires de Provence, 2013, 396 p.,

29 €.

MARSEILLE D’ANTAN

L’ouvrage de Michel Méténier et

Fernand Revilla, deux passionnés de

Marseille, prend tout naturellement

place dans la collection «Mémoire

et images» des éditions Sutton

qui ont déjà consacré divers

ouvrages au Vieux Marseille

et à ses 111 quartiers officiels.

Ici, ce sont les trois premiers

arrondissements et leurs quatorze

quartiers du cœur historique de la

ville, entre gare et ports, et de Saint-

Mauront au cours Julien, qui sont

méthodiquement passés en revue

grâce à une impressionnante série

de 160 images (essentiellement

des cartes postales) accompagnées

d’une présentation historique où

l’anecdote prend place pour mieux

nous faire vivre le Marseille au

quotidien du XIX

e

siècle et des

débuts du XX

e

. Une promenade dans

le Marseille d’antan qui nous invite

à redécouvrir nombre d’édifices

aujourd’hui disparus, mais aussi

l’omniprésence d’un petit peuple

marseillais qui apporte à l’image

sa vérité. Le tout est accompagné

d’une bibliographie et d’un index des

personnes.

P.É.

AU CŒUR HISTORIQUE DU VIEUX

MARSEILLE - LES 1

er

, 2

e

ET 3

e

ARRONDISSEMENTS

par Michel Méténier et Fernand Revilla,

Editions Sutton, 2013, 160 p., 22 €.