Previous Page  5 / 129 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 5 / 129 Next Page
Page Background

La population dans les murs est estimée

à 15 000 habitants vers 1520, 30 000

en 1554, 35 000 en 1585, soit le double

d’Avignon, mais la moitié de Lyon. Une

partie est fluctuante, et donc difficile

à apprécier, composée de marchands,

équipages des galères, marins de na-

vires en escale, vagabonds, journaliers,

travailleurs saisonniers. La population

en dehors des murs est impossible à

chiffrer.

Marseille dans la stratégie

du roi de France

Charles V d’Anjou (Charles III de

Provence), neveu et héritier du roi

René, comte de Provence, décède sans

enfant, peu après son oncle, le 10 dé-

cembre 1481, et lègue ses domaines

au roi de France Louis XI. Il précise

toutefois dans son testament que la

Provence conserve son autonomie, que

le roi de France agit en Provence en tant

que «comte de Provence, Forcalquier

et terres adjacentes» et qu’il s’agit donc

d’une union, pas d’une annexion. La

Provence doit être maintenue dans

tous ses privilèges. Cette clause va être

la source de nombreux conflits entre

le roi de France et ses désormais sujets

provençaux et marseillais tout au long

de l’Ancien Régime.

En changeant de seigneur, la ville se

réorganise, en vue de permettre au

pouvoir royal de s’exercer en évitant

les luttes de factions. Le règlement dit

«de Saint-Vallier» (du nom du séné-

chal mis en place par le roi), en 1492,

en vigueur tout au long du XVI

e

siècle,

instaure un conseil de 72 membres,

élus pour trois ans et renouvelés par

tiers chaque année ; à la fin de leur

mandat, ils ne peuvent pas être réé-

lus tout de suite mais élisent leurs

successeurs. Un collège pris au sein

Marseille au XVI

e

siècle,

la clé du royaume

Marseille vue du large apparaît

comme bâtie sur des rochers

infertiles environnés de trois

côtés par la mer. Sur les gravures

et dessins, elle est donc plutôt

représentée vue de la terre, d’où elle

séduit les voyageurs.

par Sylvie CLAIR

Conservateur en chef du patrimoine

Responsable des Archives de Marseille

4

Médaillon représentant Palamède de Forbin (1433-1508)

. Juriste, fils d’un armateur de Mar-

seille, il épouse la fille d’un conseiller du roi René et devient ainsi conseiller de ce prince

puis de son héritier. Dès 1481, il est nommé grand-sénéchal, gouverneur et lieutenant-

général de Provence par Louis XI. Celui-ci, se repentant peut-être de l’importance des

pouvoirs qu’il lui avait lui-même accordés, lui aurait dit

«vous m’avez fait comte, mais je

vous ai fait roi»

.

© D. R.