Previous Page  7 / 129 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 7 / 129 Next Page
Page Background

Port Frioul

6

vacances, centre d’accueil pour jeunes, école de

croisière du Centre municipal de voile. Le reste

du territoire est dévolu à la conservation de la

nature, avec l’aménagement de sentiers de décou-

verte et, bien entendu l’interdiction formelle de

tous véhicules motorisés.

Qu’en est-il actuellement ?

Le succès immobilier, après une période d’intérêt

et curiosité, n’a pas soulevé un enthousiasme dé-

bridé. Quelques restaurants vivent du tourisme

périodique, quelques habitants permanents,

beaucoup de logements sont des résidences se-

condaires, quelques inconditionnels habitent

dans leur bateau. La desserte aléatoire, principa-

lement l’hiver ou par gros temps a découragé plus

d’un. De tous les projets, il reste cependant un

village bien animé le week-end et durant les va-

cances, le Centre Léo Lagrange accueille les jeu-

nes amateurs de sport nautique à côté du curieux

bâtiment du service de pilotage où une équipe

de 3 pilotes se charge d’accueillir les paquebots

entrant ou sortant du port de Marseille. Un poste

des Marins-Pompiers assure une vigilance, et

dans l’anse de Pomègues, une ferme aquacole

élève des poissons bio fort appréciés.

De temps à autre, surgissent de nouveaux projets,

plus ou moins originaux, comme celui plus ré-

cent baptisé Utopia Codex Architectona qui con-

siste à bloquer les constructions dans un carré

entouré d’immeubles-remparts.

La municipalité a envisagé, à plusieurs reprises,

de nombreux projets demeurés à cet état. Plus

récemment, le maire d’arrondissement a nommé

un conseiller délégué au Frioul avec mission de

mettre en œuvre une politique de développe-

ment de l’archipel.

Présidé par Eric Scotto, un

Comité consultatif de

gouvernance de l’archipel du Frioul

, mis en place

en septembre 2008, étudie tous les moyens envi-

sagés pour améliorer l’accueil sur les îles : créa-

tion de centres aérés et de colonies, stages sportifs

ou culturels, hébergement hôtelier pour les tou-

ristes sportifs (voile, plongée, pêche...).

De son côté, Ito Morabito, artiste hors normes et

fils du joaillier Pascal Morabito, a entrepris de

transformer le fort de Brégantin en un lieu artis-

tique, avec résidences d’artistes, lieu d’exposition

ouvert au public. Pour l’instant les travaux de

restauration du fort ont commencé, entourés de

mystère «on voit passer des camions...».

N

°

134

: André Delahay,

L’énigme massaliote

.

N

°

158

: Michel Goury,

Pomègues, avant-port de Marseille

.

N

°

160

: Michel Goury,

Le port de

Pomègues, piège de l’histoire

.

N

°

164

: Nicolas Fauchère,

Les citadelles de Marseille

; Marie Bels,

L’architecte M.-R. Penchaud

.

N

°

181

: Lucien-

François Gantès,

Le territoire maritime de Marseille grecque

; Paul di Roma,

Le château d’If

; Annick Riani,

L’hôpital Caroline

.

POUR EN SAVOIR PLUS GRÂCE À LA REVUE

MARSEILLE

©VILLEDEMARSEILLE

Le service

du pilotage

©F.-N.RICHARD