Previous Page  8 / 129 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 8 / 129 Next Page
Page Background

Fouilles

du Tunnel

de la Major.

Sol peint d’époque

grecque

d’abandon sont enfin déterminées, le répertoire

des types mis en œuvre est complété et le corpus

des décors s’enrichit.

L’inventaire des découvertes montre une réparti-

tion inégale selon les périodes historiques. Pour

l’époque grecque, nous ne disposons que de 3 pa-

vements clairement identifiés selon le procédé de

l’opus signinum, un béton maigre à insertion de

galets ou tesselles, et par deux fois doté d’un décor

peint en rouge : simple bande ou série de vagues

stylisées ou postes. Ces sols maçonnés étaient-il

peu répandus dans Marseille grecque, ou bien

plutôt réservés à des établissements publics, com-

me le balnéaire rue Leca ou l’édifice de culte rue

des Phocéens. Les transformations de la période

romaine ont-elles fait disparaître ces éléments

dans le domaine privé plus particulièrement ?

En revanche, la conquête de Rome se traduit de

manière concrète par l’usage intensif de ces sols

construits dans des domus qui succèdent aux

maisons grecques. Plus de 50 pavements sont lo-

calisés, la plupart retrouvés en place, d’autres at-

testés par des fragments volumineux témoignant

de leur provenance locale après leur destruction.

L’opus signinum, béton à incrustations de galets

et tesselles, «fleurit» en tous points de la ville,

dans les maisons ou des sols couverts de tesselles,

opus tesselatum, apparaissent peu à peu et se

multiplient. Le «noir et blanc» s’impose comme

gamme de couleur puis la polychromie se diffuse.

Enfin, on voit apparaître des types de sols incon-

nus à Massalia comme l’opus sectile en marbre

et, plus tardif, le sol en briques en opus spicatum.

De la pièce exceptionnelle –la Baigneuse– à la pri-

se en compte de tous les types de sols décorés,

c’est l’évolution de la discipline archéologique qui

conduit à un inventaire complet de cette techni-

que architecturale décorative aux usages bien pré-

cis. Car il s’agit bien de créer dans la pièce concer-

née un sol de qualité, tant sur le plan esthétique

pour le décor que sur le plan pratique pour le con-

fort des habitants. Il ne faut pas oublier qu’avant

tout chose l’utilisation de ces pavements permet-

tait un lavage régulier et donc une hygiène des

maisons bien attestée par des inscriptions romai-

nes telle «lave-moi à grande eau» !

7

©CL.T.MAZIERS

2001

Carte des types

de mosaïques

© INFOGRAPHIEM.MOLINER