Previous Page  6 / 129 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 6 / 129 Next Page
Page Background

Carte des

pavements

décorés

Lorsqu’une mosaïque antique

est découverte dans notre ré-

gion, c’est la Rome des Empe-

reurs qui surgit de terre avec

parfois de magnifiques scènes

figurées tout en couleurs qui

révèlent la qualité des artistes

et les goûts des commanditai-

res. Au quartier du Panier,

l’antique Massalia, quelques

trouvailles aux siècles passés

et de fréquentes découvertes

archéologiques depuis la Se-

conde Guerre Mondiale si-

gnalent l’empreinte de Rome

et auparavant celle du monde

grec, grâce à des pavements,

solides mais souvent incom-

plets, témoins maçonnés du

mode de vie domestique des

premiers marseillais. L’ap-

parente simplicité des décors,

nous sommes bien éloignés

des pièces majeures d’Aix-en-

Provence ou d’Arles, exprime

néanmoins l’apparition de ce

choix de traitement des sols

des maisons en Provence,

bien avant l’arrivée des Ro-

mains. L’évolution technique

et stylistique correspond au

changement de société, Mar-

seille est romaine en -49, et à

une évolution des modes de

vie. Les recherches que nous

conduisons sur le sujet de-

puis 1985 ont permis

d’identifier une soixantaine

de sols mosaïqués aux techni-

ques et décors bien différents

dont les fragments prélevés

sont conservés au dépôt ar-

chéologique municipal et

quelques pièces remarqua-

bles, toujours incomplètes,

exposées ou en réserve au

Musée d’Histoire de la Ville.

Les vestiges de la ville gréco-

romaine permettent ainsi

d’étudier l’opus musivum

–l’art des Muses– qui a donné

son nom à la mosaïque à par-

tir des principaux procédés

attestés dans le monde anti-

que. On retrouve donc l’opus

signinum ou béton décoré,

l’opus tesselatum ou tapis de

tesselles, l’opus délien ou sol

à galets, l’opus spicatum ou

sol en arête de poisson, et mê-

me l’opus sectile, un sol de

marquetterie de marbre.

5

LE PANIER

MÉMOIRE DES SOLS

Par Manuel Moliner

Archéologue municipal, Atelier du Patrimoine

«La mosaïque resta

longtemps un jeu

d’images, une forme

narrative ; puis elle fut

aussi réseau de

géométries apparentes

ou dissimulées sous

des feuillages. Tout

cela devant être autant

de signes à déchiffrer

pour entrer dans la

société antique».

(P.-A. Février, 1994)

LA MOSAÏQUE ANTIQUE AU QUARTIER DU PANIER À MARSEILLE

© INFOGRAPHIEM.MOLINER

Fig. 23 : Opus tesselatum

polychrome, tête de la Baigneuse,

(Cl. M. Moliner).