Vous êtes ici

A la découverte du 3e arrondissement

Un quartier en renaissance sur les cendres de ses industries. Le raccourci dépasse le lieu commun pour la Belle-de-Mai tant la métamorphose est une réussite. Délimité par les voies ferrées de la gare Saint-Charles, la passerelle de Plombières, le boulevard national et l’Autoroute du Soleil, ce quartier marseillais en pleine effervescence à l’heure actuelle a traversé des époques bien distinctes dans son histoire. Vergers, vignes (ce quartier tirerait son nom d’une vigne tardive, vinea bella dé mai), bals populaires, sucre, allumettes puis tabac ont tour à tour contribué à construire sa réputation. En en faisant tantôt un lieu de villégiature pour notables, tantôt un fer de lance économique via un quartier industriel dynamique. Avant qu’un long déclin dans les années 1960-1990 ne vienne le plonger dans le marasme. Mais à force d’imagination, de travail et d’investissements judicieux, le soleil est aujourd’hui revenu dans ce quartier populaire tourné vers des activités porteuses.

Après la fermeture de la manufacture des tabacs au début des années 90, une partie de la friche industrielle est d’abord devenue un lieu culturel, abritant des structures artistiques de toutes disciplines. En 1992, la ville de Marseille a aussi acheté la partie de la manufacture datant du XIXe siècle pour la transformer en un pôle patrimonial. Où sont installés les archives municipales, le Centre interrégional de conservation et restauration du patrimoine et le Fonds communal. Le dernier envol s’est produit dans le cadre du projet Euroméditerranée, l’ensemble des réhabilitations constituant à ce jour un ensemble de trois pôles dédiés aux industries de l'audiovisuel du multimédia et du numérique ainsi qu'à la culture.

En plus de la Friche culturelle et des archives, un Pôle média (multimédia, audiovisuel, ingénierie du spectacle) a été constitué, accueillant des studios audiovisuels, des locaux pour les industries techniques du multimédia, des bureaux pour les producteurs, des éditeurs et diffuseurs ainsi que l'incubateur national multimédia éducatif et culturel. Les premiers tournages dans les studios ont révélé sa haute technicité et ses performances, reconnues par l'ensemble de la presse spécialisée de l'image et du son. C'est là notamment que se tourne le feuilleton star de France Télévisions  "Plus belle la vie". Le Pôle media regroupe à ce jour 80 entreprises et 600 salariés. Un pôle de spectacle vivant accueille pour sa part plus de 300 professionnels du spectacle et des arts, réunis dans un pôle de création contemporaine.

 

 

Culturelle, urbaine et innovatrice, la Friche, point d’ancrage de la redynamisation du quartier, est à l’image d’un secteur et d’une ville en pleine effervescence. 400 artistes y côtoient quotidiennement des salariés ainsi que 400 000 visiteurs par an. Lesquels viennent profiter à loisir d’un centre de formation, d’une aire de jeux et de sport, d’un restaurant, d’un toit-terrasse gigantesque de 800 m², d’une librairie, d’une crèche, d’un espace d’exposition, de salles de spectacles et de concert et d’espaces d’exposition. Une ville dans la ville, en somme, lieu de départ vers les autres quartiers (Saint-Lazare, Saint-Mauront, La Villette) de cet emblématique 3e arrondissement en constante mutation.

Crédits photos : ARCHIVES DE MARSEILLE 18 FI 18

Nos webcams

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet