Vous êtes ici

A la découverte du 15e arrondissement

Comme on ne peut manquer la colline Hollywood sur les hauteurs de Los Angeles en Californie, il est désormais aisé de situer Marseille, et a fortiori son 15e arrondissement. Depuis l’A 55 et davantage encore depuis la mer, 9 lettres blanches géantes empruntées au modèle américain, hautes de 14 mètres sur une distance de 100 mètres, dominent en effet l’horizon depuis le printemps 2016. Et rendent quelque part à la ville ses lettres de noblesse en pointant les projecteurs sur 11 quartiers en pleine mutation. Ce clin d’œil cinématographique, situé en contrebas du belvédère de La Viste, attire le regard au même titre que les terres sur lesquelles il repose aimantaient les industriels des sucreries et des huileries il y a quelques décennies.


Des Crottes à Notre-Dame-Limite et Saint-Antoine, tout ce territoire est de nouveau en mouvement, tourné vers un futur dynamique porté depuis 1995 par l’Opération d’intérêt national Euroméditerranée et tous ses partenaires. Outre un nouveau dessin urbain au cadre résidentiel attractif, ce nouveau modèle de développement durable méditerranéen va, dans les années à venir, apporter du confort aux habitants. Avec notamment une "coulée verte" de 15 hectares, le futur Parc des Aygalades. Les étudiants s’y presseront certainement, ceux notamment de l’école de la deuxième chance installée depuis 2001 dans le site des anciens abattoirs de Saint-Louis sur un campus de 4,5 hectares. Offrant un nouveau départ aux jeunes n’ayant pu accéder à des études ou à une formation, elle fait figure de modèle à l’échelle méditerranéenne et européenne.


Plus au nord encore, à proximité du centre commercial le plus important de la région, un autre projet d’ampleur lancé par la ville est déjà porteur d’avenir : le Marseille international fashion center (Mif 68). Où travaillent 200 entreprises chinoises spécialisées dans le textile en gros, soit le 2e  plus grand centre sino-européen du genre. Celui-ci s’intégrera à terme en surplomb des activités portuaires dans un grand parc métropolitain voulu pour la détente, le lien social, la production agricole et les énergies vertes.


Rendez-vous incontournable des curieux, brassage des genres et reflet de la vie et de la population marseillaise par excellence, où se mêlent toutes les catégories sociales, le marché aux puces du quartier des Crottes s’étend sur plus de 4 hectares et 23 000 m² de bâtiments. Entre braderie d’objets, marché alimentaire, brocante et débarras de caves, il accueille plus de 100 000 visiteurs par semaine. Mais lui non plus ne va pas échapper à la modernisation. Pleinement incorporé dans le nouvel environnement, il continuera à susciter la curiosité, notamment celle des randonneurs du GR 2013, un sentier métropolitain unique de 365 km élaboré dans le cadre de Marseille-Provence Capitale européenne de la culture, qui révèle le territoire sous un nouveau jour. Encore un atout dans la manche de cet arrondissement hétéroclite en pleine mutation.

 


 
L’info insolite

Marseille compte depuis peu 112 quartiers ! Au cœur du plus grand chantier de requalification urbaine d’Europe, le projet Allar est en effet le dernier-né. Plus connu sous le nom Smartseille, il s’agit d’un écoquartier complet sorti de terre pour accueillir habitants et usagers dans 58 000 m² de logements, bureaux et équipements, sur 2,7 hectares. 4 000 personnes pourront y vivre, habiter et travailler dans des bâtiments adaptés au climat méditerranéen. La conception des lieux est tournée vers les habitants et les usagers ainsi que vers la réduction de l'impact sur l'environnement. Ces principes sont édictés dans un référentiel Haute qualité de vie.

 

 

Crédits photos : ARCHIVES DE MARSEILLE 18 FI 18

 

Nos webcams

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet