Vous êtes ici

A la découverte du 13e arrondissement

Étendu sur les contreforts de la barrière calcaire qui délimite le territoire du nord-est marseillais, cet imposant massif inhabité de l’Étoile qui culmine à 652 mètres, le 13e arrondissement s’étend au sud jusqu’aux Olives, La Croix-Rouge et Saint-Just. 11 quartiers le constituent, formant une ceinture mi-rurale mi-urbaine des plus originales. Bien que très diversifié entre les grands ensembles de La Rose ou Malpassé et les zones résidentielles des Médecins, des Mourets ou encore de Palama, ce secteur reste très attaché aux traditions provençales. Cette flamme est particulièrement entretenue à Château-Gombert où est organisée chaque année en juin par le Roudelet felibren la fête de la Saint-Éloi, en souvenir du grand protecteur des chevaux, mulets et ânes utilisés jadis par les maraîchers pour cultiver leurs terres. Chaque été aussi, le village s’anime autour du festival international de folklore.

Outre le fait qu’il abrite le musée d’ethnographie des arts et traditions populaires du terroir marseillais, et des curiosités comme les Grottes Loubière, Château-Gombert se révèle être aussi l’un des fers de lance de l’économie métropolitaine grâce à son Technopôle. Dédié à la formation supérieure et l'accueil d’entreprises, principalement dans le secteur du numérique et de la haute technologie, ce fleuron repose depuis la fin des années 80 dans un cadre de vie privilégié de 180 hectares. Plus de 4000 salariés et 2600 étudiants s’y rendent quotidiennement, à l’École Centrale, à Polytech, au Laboratoire d’astrophysique ou encore au Laboratoire de mécanique et d’acoustique pour ne citer qu’eux. Sans oublier le Campus Saint-Jérôme voisin qui forme les étudiants d’Aix-Marseille Université à un large spectre de métiers des domaines de la chimie, du génie des procédés, de la métrologie et de l'optique, du génie électrique et de l'informatique industrielle...

Si l’innovation scientifique et technologique est ici en marche, le 13e arrondissement s’illustre par ailleurs par des richesses insoupçonnées. C’est le cas du Théâtre de verdure, aujourd’hui protégé, dont les vestiges du début du 20e siècle sont nichés au milieu de 14 hectares de terres agricoles transformées en Parc Athéna. Son acoustique incomparable attira en son temps le tout-Marseille, alors qu’à l’heure actuelle les nouveaux habitants sont aimantés par une terre propice à l’évasion. Les loisirs sont en effet légion ici. Du jogging ou du VTT dans la colline aux randonnées pédestres sur les crêtes, en passant par les balades à cheval facilitées par la présence de plusieurs clubs équestres, rien ne manque à la palette complète d’un territoire protégé qui fait le bonheur des amoureux de la nature. A quelques pas seulement de la ville, mais avec une vue imprenable sur tous ses joyaux…

L’info insolite
Découvertes en 1829 dans une cavité à proximité du village de Château-Gombert, le site archéologique des Grottes Loubière est depuis 1989 fermé au public. Site touristique à partir de 1930, ces grottes ont été exploitées jusque dans les années 80. Des œuvres littéraires comme le roman « Fontaine obscure » de Raymond Jean en 1976, et même plus récemment le roman « L’affaire de la Soubeyranne » de Jean Contrucci publié en 2015, y situent une partie de leurs intrigues. Le fruit des fouilles qui ont été réalisées est aujourd’hui exposé au muséum d’histoire naturelle, labellisé musée de France depuis 2002.
 

Crédits photos : ARCHIVES DE MARSEILLE 18 FI 18

Nos webcams

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet