Vous êtes ici

Le Sémaphore de Callelongue va être restauré !

20 février 2017

Marseille possède son sémaphore. Le saviez-vous ? Il est à Callelongue (8e) !

Un sémaphore (du grec sema : signe et phoros : qui porte), est un poste de défense établi sur la côte, chargé de surveiller les approches maritimes.

Le sémaphore de Callelongue culmine à 109 mètres d’altitude. Il domine la calanque du même nom, offre une vue imprenable sur toute une partie du littoral provençal, de Cassis et La Ciotat, à l'Est, jusqu'à la rade Sud de Marseille, incluant notamment l'essentiel du Parc national des Calanques et de son coeur marin.

Le bâtiment, laissé à l'abandon près d'un quart de siècle, a été mis à la disposition du Parc National des Calanques par la Marine nationale, en juillet 2015.

Le Parc, séduit par sa situation exceptionnelle, a le projet d'y installer une vigie permanente. Équipés de moyens d'observation performants, des gardes moniteurs du parc y assureraient ainsi une surveillance à courte comme à très longue portée, avec notamment dans leur ligne de mire l'archipel de Riou.
Il imagine aussi y proposer son premier espace d’information au public

Le projet comporte la réhabilitation et la rénovation complète du site, son adaptation à sa nouvelle mission et son équipement en vue de recevoir ponctuellement du public accompagné, ce qui suppose entre autre de restaurer l'escalier donnant accès à la tour télégraphe construite en 1860, mettre en place des garde-corps et installer des sanitaires.

Débutés au printemps 2016 avec l'aide des stagiaires de l'association d'insertion Evolio, les premiers travaux ont permis d'évacuer le plus gros des détritus et gravats, Le reste de matériaux a été réutilisé sur place, notamment pour servir d'assise à la construction d'une plate-forme terrasse et de gradins destinés à recevoir le public.

Une seconde phase va comprendre, notamment :

  • La suppression des citernes extérieures pour partie effondrées et très dangereuses
  • La suppression de nombreuses verrues périphériques en béton non contemporaines du sémaphore et ajoutées au fil du temps (la guérite en béton sur la tour du sémaphore, le bâtiment carré supportant les antennes télécoms, l’ancien WC sur le promontoire Est, etc.)
  • La fermeture du bâtiment au moyen de grilles
  • La pose d’un mât dans la tour du sémaphore redonnant l’aspect initial du sémaphore et accueillant les antennes
  • Le confortement de la toiture

Les interventions sur le bâtiment vont se poursuivre jusqu’en 2018 par des travaux de restauration des façades et des escaliers intérieurs, permettant au sémaphore de retrouver ses couleurs d’antan.

Ces travaux s’inscrivent dans une opération de requalification paysagère menée par le Parc national en partenariat avec le Conseil départemental 13 et la mairie des 6e et 8e arrondissements.

Le Sémaphore de Callelongue en quelques dates ...

Une première mention d'un point de garde sur le massif remonte à 1302 : le Farossium in loco de Masselhaveyra. Il s'agit de la vigie qui fait face à l'île de Riou, et qui se trouve au sommet à une altitude de 432 mètres.
Elle fut utilisée jusqu'en 1814. Il y avait deux guetteurs qui communiquaient avec la Turris de Gardia et le farot de Riou.

Construit en 1864 par Louis Jacob sous Napoléon III dans le cadre de la grande campagne étatique de développement du télégraphe électrique, le sémaphore de Callelongue a joué à la fois le rôle de bureau télégraphique et de poste de guet. Il permettait de surveiller les incendies ou l’arrivée d’éventuels envahisseurs.

En 1939, la batterie de semonce du sémaphore a été armée de deux canons. Cela n’empêcha pas pour autant la prise de l’édifice par les troupes allemandes, pendant la Seconde Guerre mondiale, qui en firent un poste de surveillance.

 

Accès rapides

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet