Vous êtes ici

L'Hôpital Caroline : un joyau de notre patrimoine à redécouvrir...

06 novembre 2016

Alors que le chantier de restauration de l'Hôpital Caroline se poursuit,  il est désormais possible - chaque premier samedi du mois - de visiter les parties déjà achevées.
Après 8 ans de fermeture, le site ouvre à nouveau au public qui peut désormais se réapproprier ce symbole du patrimoine marseillais.
Passionnés d'art ou d'histoire ou simples amoureux des vieilles pierres sont guidés gratuitement par l'association "Frioul Terre des artistes" qui organise de nombreuses manifestations artistiques et des concours sur l'archipel du Frioul.
Rendez-vous est donné chaque premier samedi du mois inscription  par courriel : frioul.terredesartistes@gmail.com.
 

L'Hopital Caroline en bref...

Edifié en 1823 par l'architecte Michel Robert Penchaud, pour faire face à une épidémie de fièvre jaune, l'Hôpital Caroline était un lazaret destiné à parfaire le dispositif de mise en quarantaine de l'époque.
Véritable temple dédié à la médecine, nommé "Caroline" en hommage à Marie-Caroline de Bourbon- Sicile, il est inauguré en 1828.
Détruit en grande partie à la libération de Marseille,
puis laissé en friche jusqu'en 1971, il est alors racheté par la municipalité.
Lieu magique, en plein coeur de la rade de Marseille et du Parc National des Calanques, l'Hôpital Caroline est établi sur un terrain d'un hectare et composé de 11 bâtiments, d'une surface totale de 3 500 m². Six de ces bâtiments étaient en ruine : les conséquences des bombardements des alliés en 1944 ont été aggravées par des conditions environnementales très corrosives.
En dépit de sa détérioration, le site accueille, depuis plusieurs années - dans ses parties restaurées - manifestations culturelles, concerts, nuits du conte ou expositions. ­

 

Un chantier éco-responsable

La restauration est conduite sous l'égide du service Monuments et Patrimoine de la Ville de Marseille et sous le contrôle de l'architecte des bâtiments de France et répond à un cahier des charges particulièrement exigeant, le site était inscrit au tritre des "monuments historiques".
Pour répondre aux exigences actuelles en terme de développement durable, le chantier privilégie les matériaux respectueux de l'environnement, pour cadrer avec les normes de l'éco-construction.­
La municipalité a souhaité donner également un volet social et pédagogique à ce chantier en le transformant en chantier d'insertion. Sous l'égide du groupement associatif  "Acta Vista", des demandeurs d'emploi viennent y chercher une formation qualifiante et un projet professionnel.

Accès rapides

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet